Errance de l’humanité

vierge

L’œuvre de Jacques Camatte est entourée d’une authentique conspiration du silence. Il faut dire qu’à la différence de tant d’autres théoriciens révolutionnaires, il n’a ni trahi, ni cédé, ni cherché la reconnaissance publique. Véritable père de l’ultra-gauche française comme de l’anarcho-primitivisme américain, il s’est contenté de dépasser tranquillement le marxisme puis de suivre son cheminement intransigeant, jusqu’à aujourd’hui. Mais le plus impardonnable – comme on le verra en lisant les quelques textes cardinaux de lui que nous republions dans ce volume -, est sans doute qu’il ait décrit avec exactitude, il y a presque cinquante ans maintenant, le cours historique fatal dans laquelle le capital et la civilisation entraînaient l’espèce humaine. Il y a cinquante ans, il a vu la constitution de la société technologique en un monstrueux appareillage enserrant la planète, ravageant toute nature, médiatisant tous les rapports, et la nécessité vitale de quitter pareille monde. Il a vu le vide des subjectivités contemporaines, l’anxiété qui les propulse, et l’aspiration diffuse à une véritable communauté humaine. Il faut lire Jacques Camatte, parce que la compréhension du processus historique est l’une des rares façons de ne pas devenir aussi fous que l’époque que nous traversons.
Errance de l'humanité
[Jacques Camatte]
ISBN : ... - ... 18 €
A paraître en 2021