Force et malheur

 

vierge

« Quoi qu’il me soit plusieurs fois arrivé de franchir un seuil, je ne me rappelle pas un moment où j’aie changé de direction »

La philosophie de Simone Weil, véritable recherche de la sagesse, ne sépare pas la pensée de la vie. Ce recueil de textes permet de suivre l’évolution et la cohérence de son parcours existentiel et politique.
Née en 1909, elle s’engage très tôt dans l’opposition syndicaliste-révolutionanire et formule une critique originale du marxisme. Son expérience de la condition ouvrière en 1934 et de la résistance durant la guerre lui inspire une théorie de la force et du malheur. La force supprime l’humain et transforme l’homme en chose. Le malheur détruit l’âme, rend muet et entrave la pensée comme l’action.
En refusant de détourner le regard de cette violence, Simone Weil se livre à une méditation dont la puissance et la profondeur éclairent l’obscurité de notre époque.

Force et malheur
[Simone Weil] A paraître début mars 2019.