Histoire contre tradition. Tradition contre Histoire.

« Parallèlement à cette mort de toute tradition vive de faire des maisons, je mets de côté les créativités et les babioles abstraites d’artistes de renom, qui ne servent qu’à soutenir le processus par dissimulation ( “Malgré tout, nous sommes encore créatifs”), ce à quoi servent aussi les conservations officielles des restes “d’intérêt historique” (et des restes même de la Nature), compléments nécessaires à la construction à partir de l’Idée : construction du néant. »

Agustín García Calvo

vierge

D’où vient cette sensation d’étouffement, l’impression d’avoir un couteau sous la gorge lorsque nous regardons la logique du développement économique se resserrer autour de nous?
Dans cet essai d’une logique rigoureuse, Agustín García Calvo analyse le phénomène d’écrasement des traditions autonomes et collectives qu’opère le mouvement de l’histoire dans ses phases successives.
Mais ce mécanisme n’est pas extérieur aux hommes : ce que l’auteur désigne par le terme de tradition s’incarne dans l’homme sous la forme d’une mémoire intuitive, pratique et créative, tandis que l’histoire enracine son avancée dans une perception conceptuelle du monde qui fait prévaloir l’abstrait sur le concret.
Le lecteur est ainsi convié à percevoir sensiblement jusqu’en lui-même la lutte dialectique entre la dynamique historique de destruction et les élans immémoriaux de vie et de résistance qui demeurent malgré tout.
 
 
 

 

Histoire contre tradition. Tradition contre Histoire.
[Agustín García Calvo]
Traduit de l'espagnol par Manuel Martinez
A paraître en février 2020