Orphisme et tragédie

viergeDès son apparition en Grèce autour du 6ème siècle avant Jésus-Christ, la doctrine orphique a constitué un puissant élément de rupture avec le monde antique tout entier. Ses pratiques salvifiques, étroitement liées à la croyance en l’immortalité de l’âme, son ferme refus des rituels sacrificiels et le végétarisme qui en a suivi, sa conception originale du temps et de la mémoire définissaient un mode de vie – le bios orphikos – dont la nature est à la fois poétique et politique.

Dans ce texte bref et dense, Gianni Carchia interroge à nouveau le phénomène de l’orphisme dans toutes ses implications. On peut comprendre aisément qu’un tel phénomène représente pour Carchia moins une question historiographique qu’un problème esthétique et politique : si la tragédie constitue l’une des pièces fondamentales de la constitution de la polis, l’orphisme représente une voie résolument alternative à la polis et revendique en son centre la parole poétique dans toute sa force autonome. Si le rapport entre philosophie et tragédie a été l’un des thèmes qui ont parcouru toute l’histoire de la philosophie occidentale, jusqu’à Hegel et à Hölderlin, Carchia interroge ici cette histoire en posant une autre question : la voie orphique nous est-elle encore accessible?

Orphisme et tragédie 
[Gianni Carchia]
Suivi de Dialogue avec les morts de Julien Coupat Traduit de l'italien par Adrien Fischer
ISBN : 9791094512166 - 13,00 A paraître en octobre 2020