Vers un nouveau Manifeste

« La liberté signifie que l’on ne doit travailler à rien. »

Max Horkheimer
Vers un nouveau Manifeste
[Theodor Wiesengrund Adorno et Max Horkheimer]
Traduit de l’allemand par Katia Genel et Agnès Grivaux
ISBN : 979-10-94512-15-9 128 p. – 10,00 €
Paru le 23/10/2020

Vers un nouveau manifeste montre Theodor W. Adorno et Max Horkheimer dans un échange d’idées unique, animé et fluide. Ce livre est un compte rendu de leurs discussions pendant trois semaines au printemps 1956, qui constituent une mise au point sur la possibilité – ou l’impossibilité ? – d’actualiser les analyses marxistes, notamment celles du Manifeste du Parti communiste de Marx et Engels. Dans ce dialogue à bâtons rompus, souvent expérimental, Adorno et Horkheimer approfondissent des questionnements cruciaux de leur travail : le rapport entre la théorie et la pratique, la question de la libération du travail, le problème de l’industrie de la culture et des loisirs. Un exemple passionnant de philosophie en action et une réflexion sur le passage possible – et ses difficultés – vers un nouveau monde.

EN MARGE DU LIVRE

La fameuse dispute sur le travail. Recension dans l’Humanité par Stéphane Domeracki.

De fait, la vivacité des débats amène chaque lecteur de Marx à réévaluer son propre lien à des enjeux qui continuent à alimenter des tensions, à l’heure de la destruction de milliers d’emplois. Si « l’être humain n’a de valeur qu’à la hauteur de son travail », la réflexion est menée quant à la finalité de celui-ci. La promesse d’épanouissement qu’il contient est toujours à rapporter à ce noyau de réalisation personnelle, ce qu’avait déjà montré Rousseau : « La liberté n’est pas le fait d’accumuler, mais le fait que je n’ai pas besoin d’accumuler. » .